Facebook de la ville de Port-Louis Instagram Port-Louis

Exposition "Suite amazonienne" du 9 juillet au 6 août 2021

Accueil > Médiathèque de Port-Louis

Exposition "Suite amazonienne" du 9 juillet au 6 août 2021

Dans le cadre du festival Ephémère

Exposition de peintures et dessins de Jean-Jacques Dournon

L'association l'Ephémère invite Jean-Jacques Dournon à présenter ses suites amazoniennes à à la médiathèque et à la galerie l'Ephémère du 9 juillet au 6 août.

 
Vernissage le vendredi 9 juillet à 19h30 dans le jardin de la médiathèque , juste après votre visite à la galerie L'Ephémère à 18h30
 

Au cours de l’été et de l’automne 2019, après avoir entendu une Voix à la radio, Jean-Jacques Dournon laisse de côté ce qu’il est en train de peindre.
Cette Voix, c’est celle du représentant de la forêt amazonienne. Une voix qu’il trouve « hors temps, venue de la terre et des arbres, du ciel et des racines, des racines du ciel. »


Lors de cette période de travail intense, il écrit :
« Souvent l’actualité nous rattrape et nous transforme, transforme ce que l’on est et ce que l’on fait.
En 2019, les incendies de la forêt amazonienne, la voix chamanique et les mots du représentant de cette immense forêt furent le détonateur d’une nouvelle suite de dessins et de toiles où sont apparus des yeux ou plus exactement des orbites au sein d’une végétation luxuriante. Mais à bien y regarder, cette nature est criblée d’impacts de matière composés de sciure de bois, de cendre, et de cheveux collés, symboles pour moi de destructions, de blessures ou de mort. Ces impacts sont autant de coups lancés sur les espaces vitaux d’une terre en danger.
Mais tous ces yeux, ces orbites, qui se présentent dans cette suite amazonienne, tous ces yeux et ces orbites qui nous regardent au travers des feuillages, qui sont-ils ? A qui appartiennent-ils ? Qui se cache dans la forêt ? Qui est VU ? Qui est regardé ?
Sont-ils les derniers survivants de la forêt-poumon de notre planète ?
Sont-ils les esprits de cette forêt qui nous somment d’agir au plus vite avant que ce ballon d’oxygène mondial n’éclate ? Ou bien sont-ils nos propres yeux qui ne veulent pas voir la Catastrophe, cachés par un si fragile élément végétal, celui qui cache la forêt ?
Cette suite amazonienne est un prétexte pour dénoncer les blessures de la Terre orchestrées par des hommes avides.
Les incendies australiens m’ont brûlé tout autant. »


Dans cette exposition seront également présentés 4 prototypes en plâtre, réalisés pour un projet de sculpture monumentale en 2013, intitulé : Rien vu, Rien dit, Rien entendu.
Détournant le thème des trois petits singes emblématiques, Jean-Jacques Dournon les investit d’une figure humaine banale aux attributs contemporains. Ces sculptures signalent la responsabilité de chacun face à ce qui se passe autour de nous et s’adressent à une humanité qui a choisi d’être sourde, aveugle et muette. Il est grand temps de voir le monde tel qu’il est, grand temps de l’exprimer, de l’écouter, de l’entendre. De mettre fin à la cacophonie mondiale où chacun parle sans se regarder, sans s’entendre, sans s’écouter. Il est grand temps de voir le monde tel que nous l’avons fait ; grand temps de s’exprimer en sa faveur, grand temps d’écouter ses fureurs.
Bas les masques, tous les masques. Ceux qui nous empêchent de nous exprimer, ceux qui nous empêchent de voir, ceux qui nous empêchent d’entendre, de nous entendre.
« Le dialogue entre ces 4 prototypes en plâtre et la suite amazonienne interroge chacun d’entre nous sur sa responsabilité face au monde et son pouvoir à sauver, ensemble, notre planète. Être sourd, muet et aveugle n’est pas une fatalité. »


Jean-Jacques Dournon vit et travaille depuis plus de 20 ans à Port-Louis.
C’est donc à Port-Louis que la suite amazonienne a été crée. Une vingtaine de toiles et autant de pastels secs et fusain sur papier vont sortir pour la première fois de l’atelier de l’artiste pour rejoindre la médiathèque Pondichéry et à la galerie l’Éphémère afin d’y être présentée.

Site de l'artiste:

https://www.dournon-art.com/index.php?lang=Fr

Exposition visible aux heures d'ouverture

de la médiathèque :

Lundi, mardi et vendredi : 16h-18h30,

Mercredi : 9h30-12h et 14h-18h30,

Samedi : 9h30-12h30 et 14h-17h30

de la galerie l'Ephémère :
 
Vendredi 16h - 19h
 
Samedi 10h30-13h00 et16h-19h

Dimanche 16h-18h